Le centre des congrès, un projet inutile, inaccessible et en plus non rentable. Intervention de Yannick au Conseil de Rennes Métropole du 20 octobre 2016

rennes-couvent-des-jacobins-futur-centre-des-congres-metropole-serie-d-ete-pascale-paoli-lebailly-bretagne-architecture-jean-guervilly-labtop

Monsieur le Président, chers collègues,

Cette délibération propose que la gestion du Centre des Congrès des Jacobins de Rennes soit assurée par la SPL « Destination Rennes ». Cette proposition est dans le droit fil des orientations de gestion de la Majorité en ce qui concerne ce type d’équipement. Il y a de notre part, quant aux choix des modes de gestion délégués de ce type, des interrogations. Au sein de cette assemblée nous avons déjà eu l’occasion d’intervenir sur cette thématique.

Lire la suite

Publicités

Pour un centre-ville populaire, intervention de Yannick au Conseil Municipal du 19 septembre 2016

centre-ville1

La réhabilitation d’un centre ancien comme celui de notre ville est de fait une opération complexe, soumise à de multiples contraintes et exigences. Elle obéit à des nécessités impérieuses comme celles de la salubrité et de la sécurité. Située sur un lieu historique, symbole de l’image connue de la ville cette opération doit aussi perpétuer cette identité. Nul ne doit sous estimer cette complexité.

Lire la suite

Tarifs du futur Centre des Congrès d’affaire de Rennes

couvent-des-jacobins---centre-des-congres-de-rennes---vue-place-sainte-annes

Conformément à nos doutes et contrairement à ce qu’il nous a été annoncé en Conseil de Rennes Métropole, le futur Centre des Congrès de Rennes ne sera pas accessible à tout le monde. En effet, comme le prouve le document ci-dessous, les tarifs de location des différentes salles ne permettront pas aux petites associations de bénéficier de ces équipements. Ceci prouve une nouvelle fois que le Centre des Congrès, qui coûte plus de 106 millions d’euros à la construction, est destiné exclusivement aux grandes entreprises qui viendront y faire des séminaires ou colloques, et ne satisfait donc pas l’intérêt général.

image-0001 image-0002 image-0003 image-0004

EuroRennes, vitrine de la gentrification de notre ville, intervention au Conseil Municipal du 11 mai 2015

Madame la Maire, chers collègues,

Une courte intervention simplement pour expliquer notre vote défavorable aux 3 délibérations à venir. Comme vous le savez, le projet de ZAC Eurorennes ne nous convient pas.

En effet, son origine est la refonte du quartier pour accueillir l’arrivée de la Ligne Grande Vitesse qui permet de gagner quelques dizaines de minutes sur le trajet Rennes-Paris. Ce projet, que nous qualifions sans difficulté de « Grand projet inutile et imposé », n’a pas pour vocation de servir les touristes rennais ou parisiens qui viennent une fois par an en vacances à Rennes et qui se moquent de devoir rester 40 mns de plus dans le train, mais bien les commerciaux qui doivent se déplacer chaque semaine entre les deux villes. Pourtant ces personnes représentent une minorité des voyageurs ce qui pose la question de l’opportunité d’un projet aussi coûteux.

La construction de la ZAC Eurorennes est dans le même esprit. Bien sûr il ne s’agit pas d’être manichéens, il y a des éléments positifs comme la Résidence hôtelière du rail qui permettra d’héberger les employés de la SNCF. Mais à la lecture du projet Trigone qui consiste à construire trois bâtiment abritant 12 000 m2 de bureaux, on saisit rapidement que ce projet n’est pas fait pour les Rennais qui en plus pâtiront de la gentrification du quartier. Il en va de même avec les bâtiments de l’îlot Féval qui cumuleront 18 800m² de bureaux ou l’immeuble Eurosquare qui, lui, détiendra 6600m² de bureaux et seulement … 30 logements !

Ces milliers de mètres carrés de bureaux, qui plus est accessibles uniquement aux grands groupes les plus aisés vu le prix moyen du mètre carré, nous empêchent de voter favorable à toute délibération y afférent.

Merci de votre écoute.

url

Intervention de Yannick LE GARGASSON sur l’exploitation du futur Centre des congrès, Conseil de Rennes métropole du 26 février 2015

deux-jours-pour-decouvrir-le-chantier(photo : Ouest-france)

Objet : Présentation/débat en ouverture de séance, de l’opération du Centre des Congrès à Rennes, sur le site du Couvent des Jacobins.

Il y a eu deux temps dans la présentation l’un relatif aux aspects techniques et architecturaux et l’autre relatif aux objectifs du projet.

Contexte : Le projet est techniquement complexe et délicat. Il consiste à construite en sous oeuvre du Couvent des Jacobins, un ensemble architectural nouveau tout en préservant l’intégrité du Couvent. Ces opérations sont en cours. Le coût prévisionnel, frais de Maîtrise d’œuvre compris, est de 107 millions d’euros HT (en valeur actuelle hors révision de prix). Le projet, compte tenu de sa localisation, de sa complexité et de son ambition, est soumis à des aléas. Les découvertes archéologiques ont par exemple généré un surcoût de 3,5 millions d’euros HT. Le complexe en cours de construction est calibré pour obtenir la classification énergétique BBC rénovation.

Le deuxième objet de la présentation de Rennes Métropole concernait les objectifs fonctionnels et commerciaux de ce nouveau site. Il y a deux axes. I s’agit des manifestations professionnelles destinées aux entreprises et celles ouvertes aux associations. Dans les deux cas, le marché ciblé est national et international.

Notre intervention : « Le débat autour de ce projet est nécessaire. En premier lieu il faut noter la prouesse architecturale de cette opération qui est révélatrice du savoir faire des entreprises de BTP et des architectes de ce pays. Il faut noter aussi l’implication de la maîtrise d’ouvrage publique. Mais au delà de cette dimension architecturale des questions essentielles demeurent

  • Comme dans la cas de la présentation du projet de mise en place de portillons d’accès dans le métro de Rennes, la présentation du projet ne donne aucune indication du coût d’exploitation du projet notamment sur ce qui concerne le coût de possession, qui est un coût fixe quel que soit le niveau d’activité (chauffage, sécurité..). L’appréhension de ce type de coût est pourtant absolument nécessaire pour juger de la pertinence de tout projet de construction publique.

  • Le développement spectaculaire des capacités de connexion informatiques à haut débit et la contrainte des coûts de déplacement vont induire un accroissement des conférences et colloques à distance. Ces modalités concurrenceront pour partie les rencontres physiques sur le site . Cette dimension a t-elle été prise en compte dans l’évaluation économique du projet ?

  • Enfin la présentation des objectifs d’usage du Centre des Congrès porte pour l’essentiel sur des manifestions professionnelles ou associatives. Vous êtes plutôt dans le rayonnement national, international et le prestige. Le langage n’est jamais neutre. Qu’en est il de la place des associations locales pour leurs manifestations, congrès, ou divers événements ? Cela n’apparaît nulle part dans la présentation. C’est très dommage. Ce n’est pas acceptable. Ces associations sont le gage de la vitalité de nos villes, de la solidité de notre démocratie. »

Fin de l’intervention.

Les réponses de l’exécutif de RM :

  • Sur les coûts d’exploitation : nous n’avons pas eu de réponse quant à la prédétermination de ces coûts. Il est évoqué une notion de petit équilibre à 7 ans,

  • sur la concurrence du numérique : selon RM cela ne doit pas être un sujet d’inquiétude, les usages physiques et numériques seraient complémentaires.

  • Sur les associations de notre territoire métropolitain : la seule réponse que nous avons eue en séance concerne la difficile rentabilité de l’ouverture aux associations locales.

Sur ces sujets nous restons vigilants, mobilisés. Nous sommes à la disposition des associations qui partagent les mêmes interrogations et les mêmes visions d’une ville ouverte à tous et pour tous. A travers ce projet comme à travers celui des portillons du métro nous voyons poindre dans l’horizon politique de la majorité politique de Rennes Métropole des objectifs majeurs de prestige et d’hyper sécurité. C’est inutile et inégalitaire.

Les élus FDG à Rennes Métropole.

Nouvelle intervention sur le Centre des Congrès Conseil de Rennes Métropole 18 décembre 2014

Monsieur le Président, chers collègues,

 

Malheureusement cette délibération, ainsi que la suivante confirment les craintes que nous avons déjà formulées à plusieurs reprises concernant le Centre des Congrès. Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls à avoir des craintes puisqu’une pétition à ce sujet a déjà réuni plusieurs centaines de signataires.

Le Centre des congrès aura bel et bien pour objectif d’attirer des colloques ou séminaires de grosses entreprises prioritairement comme en témoignent ces délibérations où il est question « d’attractivité sur le marché des rencontres professionnelles », de « commercialiser les prestations du centre des congrès » etc. Force est de constater que ce projet à plus de 100 millions d’euros ne servira pas aux Rennais,  alors qu’il a été vendu comme un lieu d’accueil pour les projets culturels et artistiques.

Une gestion en régie publique de ce Centre aurait éventuellement pu permettre qu’un contrôle citoyen s’opère quant à son ouverture aux associations rennaises, mais le choix d’une délégation de service publique, quand bien même à une société publique locale, écarte cette possibilité.

Nous nous opposerons donc à cette délibération.

Communiqué : « Le Trigone, vitrine de la gentrification de notre centre-ville »

20141215-trigone-1

Voilà quelques jours que les élus du Parti socialiste se félicitent du lancement du projet Trigone, dans le cadre du nouveau quartier EuroRennes. Il s’agit de la construction de trois immeubles en forme de cristaux dédiés à des bureaux (12 000m²), dont le mètre carré se négociera autour de 215€.

Ce projet est une aberration : non seulement aucune place n’est laissée au logement, encore moins au logement social ou aux petits commerces, mais en plus il participe d’un phénomène de gentrification. La volonté de créer un quartier d’affaire pour les grosses entreprises parisiennes va nuire aux Rennais qui verront mécaniquement les prix des loyers dans le quartier ou des biens de consommation augmenter. Ce phénomène, déjà visible en centre-ville avec la mise en place du Centre des Congrès va contribuer à l’éloignement des moins fortunés du centre-ville, ce qui va à rebours d’un quelconque objectif de mixité sociale.

Les élus du Parti de Gauche-Front de Gauche.

Article Alter1fo sur le Centre des Congrès

Sainte-Anne : future place pour CSP+ et attachés-case ?

© C.Didou Wikimedia Commons

***

La place Sainte-Anne a toujours eu un fort statut populaire… populaire au sens «qui appartient au peuple». Ce n’est donc pas par hasard que la Maison du Peuple, actuellement salle de la Cité, ait été  construite à proximité. Elle fut le théâtre de nombreux rassemblements festifs mais aussi de mouvements sociaux (CPE, lutte chômeurs et précaires…). Rares sont les Rennais à ne pas avouer leur attachement à ce lieu qu’ils aiment investir.

Lire la suite