Soutien au voeu du Groupe écolo contre le libre-échange UE-Mercosur, intervention de Yannick au Conseil Municipal du 16 avril 2018

Voeu du groupe écolo ici 

Madame la Maire, chers collègues,

Nous intervenons en appui  au texte de  vœu du groupe écologiste sur les conséquences potentielles de la signature d’un accord entre le Mercosur qui regroupe quatre pays d’Amérique latine et l’Union Européenne.

Le texte présenté par le groupe écologiste présente bien les conséquences d’un tel accord. Cela concerne l’importation en UE de viande, d ‘éthanol, de sucre. L’impact pour l’activité agricole de l’Union Européenne serait considérable. Pour notre pays par exemple l’importation de viande en provenance d’Amérique Latine mettrait en péril plus de 20 000 exploitations.

Au delà d’un problème classique de protection économique, ce qui est en jeu c’est bien la protection de la nature et la protection des consommateurs.  70 à 90 000 tonnes de viande bovine seront ainsi importées en Europe. Les conditions sanitaires d’élevage du bétail y sont largement en deçà de celles qui prévalent dans l’Union Européenne. Les garanties données en la matière par ce projet de traité sont très théoriques. Le contrôle à distance sera difficile voire impossible. De plus, dans un pays comme le Brésil la corruption des organismes de contrôle est une réalité.  Il est clair également, comme cela est indiqué dans le voeu, que les conséquences d’une augmentation de la production pour l’exportation de viande accentueront la destruction de l’environnement en Amérique Latine.

Si nous analysons l’autre face du sujet, il y a effectivement de la part de l’UE une attente d’un effet majeur pour ses exportations vers ces 4 pays de l’Amérique Latine.  Celui-ci serait de 4 milliards d’euros par an, du fait de la disparition des frais douaniers. M. Juncker le Président de la Commission Européenne, indique que pour lui chaque milliard d’exportation supplémentaire induira la création de 14 000 emplois, en se gardant bien de préciser les conditions sociales et environnementale de création de ces emplois.

La question centrale reste bien celle de la contradiction essentielle entre le développement  de ce type d’économie et ses conséquences délétères pour les conditions sociales et environnementales au niveau mondial.

Bien entendu nous soutenons la démarche du groupe écologiste, en partant du principe que même localement, à notre mesure, nous devons résister à ce « tout marché » aux effets néfastes qui  seront, si nous n’y prenons garde, sans appel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s