Inquiétudes sur la dégradation des conditions d’enseignement, intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 26 avril 2018

Madame la maire, cher.e.s collègues,

Il nous est demandé notre avis sur les conditions de rentrée scolaire 2018. Lors du CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) du 22 février cité dans ce projet de délibération, ont été rappelés toute une série de problématiques affectant notamment l’école primaire.

Par exemple, le dédoublement des CP dans les Réseau d’Éducation Prioritaires et REP renforcé a lieu, mais à effectifs constants au détriment donc des autres besoins dans les classes, des remplacements (25% de non remplacements d’enseignant.es absents en 2017), du temps des formation des enseignant.es et du droit syndical.

Il a également été noté l’inquiétude sur les emplois dits « surnuméraires » (enseignants en renfort non affectés à une classe spécifique), moins 8 sur le département dont 4 en REP et REP renforcé. Sachant que ces postes concernent des quartiers particulièrement sensibles, mais non classés en REP pour 4 d’entre eux. Ces postes sont plébiscités par des personnels aujourd’hui opposés et dépités face à ces fermetures.

Par ailleurs, s’il y a stabilisation du nombre de  RASED (Réseau d’Aide Spécialisé aux Enfants en Difficultés) ils demeurent néanmoins à un niveau bien trop inférieur aux besoins.

En ce qui concerne les maternelles, l’idée de favoriser l’accès à l’école dès deux ans nécessite autre chose que des discours. Nous attendons là aussi des éléments de preuve cohérents.

D’autre part, la sectorisation des collèges d’Ille-et-Vilaine pose trois problèmes que nous avons entendus tout à l’heure dans la parole au public.

Le premier touche sur le fond, à savoir concentrer des élèves y compris en REP, comme par exemple à Villejean avec la volonté de fermer le site de Malifeu et tout concentrer sur le site de Montbarrot. Un projet de collège à 700 élèves environ alors que toutes les parties ou presque s’accordent à dire que le format correct se situe à  400/450 élèves. Plusieurs écoles primaires de Rennes voient leur carte scolaire modifiée sine die.

Le deuxième touche à la forme. Aucune concertation engagée dans un délai raisonnable avec les enseignant.es, les personnels  et les parents d’élèves. Des décisions prises dans ces conditions relèvent de la provocation et expriment un profond mépris.

Le troisième, enfin, sur l’absence de prise de position claire de notre Conseil Municipal sur cette nouvelle sectorisation. Comment une instance comme la nôtre avec des élu.es cumulant un mandat au Conseil Départemental ne pourrait pas donner un avis sur ce sujet au travers d’un vœu. Les familles rennaises ne comprennent pas ce silence poli de la Majorité. Dans cette salle nous sommes tous des militants politiques, nous avons tous et particulièrement la Majorité, le devoir de répondre aux interpellations des parents d’élèves, des enseignant.es, des personnels. Dites clairement si vous êtes d’accord ou pas pour que les familles de Villejean envoient leurs enfants dans un collège de 700 élèves. Pensez-vous aussi que cela motive les parents d’élèves des CM2 de l’école Louise Michel, située  rue Tronjolly, de faire l’appoint « mixité » dans un tel contexte ?

Beaucoup de familles rennaises souhaitent que la majorité les soutienne. Pour notre part, notre soutien se traduira par un vote négatif sur cette délibération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s