Lettre ouverte sur la situation du CRIJ

Ci-dessous la lettre ouverte adressée à Mme Appéré et M Couet, relative à l’inquiétante situation au CRIJ. 

Élus du Parti de Gauche/France Insoumise,          À Rennes, le 5 mars 2018.

groupe-parti-de-gauche-fdg@ville-rennes.fr

Objet : Interpellation de Mme Appéré et M. Couet sur la situation du CRIJ

 

Madame la Maire, Monsieur le Président,

Le Centre Régional d’Information de la Jeunesse (CRIJ) est une institution associative qui réalise sur Rennes et la Métropole un travail remarquable et dynamique en direction de la jeunesse. Son rôle est essentiel quant à la nécessaire information des jeunes, avec des missions telles que des chantiers d’insertion, des actions sur la santé, les jobs d’été, des manifestations publiques, etc. Sur Rennes son action est enrichie de multiples initiatives en direction des habitants. Elles sont connues. Elles sont reconnues. Il s’agit entre autres des Quartiers d’été, du Festival des bons plans Tam-Tam, de Dazibao. Elles fédèrent pour leur organisation de nombreux jeunes et en touchent un nombre plus important encore.

Le CRIJ emploie une trentaine de salariés avec un budget annuel de 2,6 millions d’euros. Le siège du CRIJ est situé dans le bâtiment du 4 bis. Le financement annuel du CRIJ par notre Ville et par notre Métropole est de 1,24 millions d’euros. Les autres contributeurs sont l’État, la Région Bretagne, le Conseil départemental et la CAF. C’est donc une institution importante par sa taille et qui conduit de façon régulière depuis plusieurs années une action capitale pour notre cité.

Les diverses missions du CRIJ se réalisent dans un contexte complexe et mouvant.  Pour y faire face, le CRIJ s’est engagé récemment dans un travail de réorganisation dans le cadre d’un dispositif local d’accompagnement (DLA).

Alors que ce travail est en cours et qu’à ce jour il est loin d’avoir abouti à la définition d’une nouvelle organisation, le CRIJ a fait l’objet de décisions soudaines par ses dirigeants avec notamment la décision de licenciements du directeur et du directeur adjoint.

Ces décisions sont inquiétantes et brutales. Elles  légitiment  l’inquiétude réelle des salariés et des partenaires du CRIJ. Elles sont incohérentes. Leur caractère abrupt nuit objectivement à la capacité du CRIJ à conduire, en 2018, les multiples actions qui sont les siennes. Cette situation est alarmante et appelle des réponses précises. Les citoyens de Rennes sont très inquiets. Une lettre ouverte et une pétition circulent en ce moment. Elles bénéficient de près de 2000 signatures à ce jour.

Nous observons que les deux licenciements en cause ne sont pas reliés à la situation financière du CRIJ mais plutôt, semble-t-il à des problématiques internes. Aucun avertissement préalable précis et clair n’a été formulé. Nous sommes donc face à des décisions de licenciements arbitraires, donc condamnables.

Par ailleurs, nous sommes particulièrement étonnés que les élus aient accepté de quitter le Conseil d’Administration à la demande de la Direction. Représentant le principal financeur du CRIJ, la présence des élus revêtait une importance toute particulière sur l’utilisation de l’argent public, d’une gouvernance correcte de l’association et d’un dialogue social exemplaire

Si la situation est inquiétante pour aujourd’hui, elle l’est tout autant pour le maintien et la pérennité des actions du CRIJ à l’avenir. En effet l’Etat remet en cause le financement de ses actions emblématiques. La nouvelle présidence de cet organisme semble dans la même optique. Le travail de réorganisation interne du CRIJ ayant de fait été brutalement interrompu, les perspectives sont désormais floues, les menaces accentuées.

La ville de Rennes et la Métropole ne peuvent rester en retrait de cet état de fait. La situation délétère que subit le CRIJ, du fait de ses dirigeants, appelle de votre part des réponses précises de nature à rassurer les salariés et l’ensemble de ceux qui bénéficient des actions du CRIJ. La ville et la Métropole financent de façon très importante cette association. En tant qu’élus locaux nous considérons qu’il est indispensable que vous apportiez des éclaircissements sur votre vision de l’avenir du CRIJ, sur le maintien de son rôle, notamment en ce qui concerne son activité de structuration des animations (Tam-Tam, Dazibao, Quartiers d’été), et sur les décisions concrètes que vous comptez prendre à ce sujet.

            Dans cette attente veuillez agréer, Madame la Maire, Monsieur le Président, l’assurance de notre considération.

                                          Jean-Paul TUAL              Yannick LE GARGASSON.

                                                                                  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s