Réaction à la mise en place des vignettes « Crit’air »

                                                                        (photo : 20minutes)

Nous avons appris dans la presse que, dès l’hiver prochain, tous les engins motorisés (voitures, camions, motos…) qui roulent sur le territoire rennais devront être dotés d’une vignette « Crit’air » acquise à leurs frais. Il y aura 6 vignettes différentes selon l’ancienneté du véhicule et son type de carburant. Lors de pics de pollution, certains véhicules correspondant à certaines vignettes seront interdits de circuler, sous peine d’amende.

Tout d’abord, ce système pénalise les rennais qui ont les voitures les plus anciennes, bien souvent parce qu’ils n’ont pas les moyens d’en acquérir une moins polluante. Contrairement aux promesses de campagne de 2014, la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution n’a été mise en place qu’une seule fois et sera désormais officiellement abandonnée. Les Rennais qui ont une ancienne voiture, soit 11% de la population tout de même, seront donc interdits de circuler, y compris pour quitter Rennes et devront en plus payer le transport en commun, certes à un tarif réduit. C’est la double-peine.

Ensuite, si ce système semble efficace pour faire baisser les pics de pollution, ce n’est que sur du très court-terme. En effet, les  restrictions de circulation mise en place permettraient de faire baisser d’environ 25% des émissions de polluants à l’instant T. Ce système n’est qu’une réponse en cas de crise, et n’est donc pas une réponse structurelle. En effet, au-delà des hausses de tarifs chaque année qui sont un contre-sens écologique et social, rappelons que M.Couet, Président de Rennes Métropole, ne veut pas entendre parler de notre proposition de RER Métropolitain, qui changerait pourtant la vie de dizaines de milliers d’habitants et limiterait largement l’usage de la voiture et donc  la pollution.

Si nous soutenons l’idée des vignettes « Crit’air » elles doivent être absolument accompagnées d’une gratuité totale des transports en commun lors des pics de pollution, dès le premier jour, et de réponses plus ambitieuses en termes de mobilité métropolitaine à moyen-terme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s