L’intolérable situation dans les EHPAD

Le 30 Janvier, la journée de mobilisation et de lutte des professionnels et des syndicats des EHPAD a été une réussite tant au plan national qu’au niveau local à Rennes. Il y avait plus de 500 professionnels réunis à 15 heures devant les  locaux du Conseil Départemental d’Ille et Vilaine. De nombreux Insoumis et les élus rennais PG/Insoumis étaient présents à ce rassemblement.

Les agents en lutte nous alertent avec force sur une dérive très grave de la situation des 570000 résidents hébergés en EHPAD. La bonne prise en charge des résidents y est très difficile voire dans certains cas impossible. Cette dégradation  concerne  également  les professionnels épuisés par la lourdeur de plus en plus accentuée des soins devant être apportés aux personnes, mais aussi par la raréfaction des moyens, notamment humains. Il y a de plus en plus d’arrêts de travail et ceux-ci sont de moins en moins remplacés.  La situation est telle  que ces professions n’attirent pas les jeunes. A cette charge de travail accrue s’ajoute de plus en plus pour les soignants le sentiment de ne plus pouvoir exercer leur métier avec les valeurs humanistes et les principes qui sont les leurs.

Le Ministère de la santé ne répond pas à cette souffrance en maintenant une politique de rigueur déjà en place depuis plusieurs années. Les augmentations de budget sont inférieures à l’évolution réelle des besoins.  Pour 2018 c’est 2,6 % pour une évolution de ces besoins  estimée à 4,5 % par la sécurité sociale. Le ministère  envisage une réforme de tarification qui va accentuer les contraintes à travers des objectifs d’économie (CPOM) et uniformiser la pénurie. Cette réforme ouvre aussi la porte aux investisseurs privés et donc à une plus grande  cherté des séjours, à une sélection selon les revenus et à des hébergements dont la qualité n’est pas garantie.

Cette dérive signe la soumission du Gouvernement à ce capitalisme qui veut à tout prix diminuer les soi-disantes « charges » et obligations y compris sur des missions de service public quitte à s’exonérer de ses responsabilités sociales. Ce qui ne l’empêche pas d’investir de façon très organisée dans des EHPAD privées pour y faire de l’argent. Pour nous, la prise charge des personnes âgées dépendantes doit être socialisée le plus possible et relever de la sécurité sociale. Il faut stopper la tendance actuelle qui vise à l’augmentation du reste à charge par les familles. Les actionnaires des grands groupes, souvent des fraudeurs fiscaux, doivent contribuer à cette solidarité nationale autrement qu’en spéculant. L’augmentation du nombre de personnels, lits et places est indispensable. Nous partageons la revendication des professionnels en lutte pour qu’il y ait dans les EHPAD un ratio de 1 agent pour un résident.  C’est une question de dignité humaine.

Voilà pourquoi les élus du PG soutiennent le mouvement social en cours. Ils sont convaincus que c’est par la mobilisation et la lutte que seront abandonnées les attaques gouvernementales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s