Non aux menaces de répression, Oui à la pérennisation des activités sur la ZAD de NDDL

Le Gouvernement organise une campagne d’une rare violence mensongère à l’encontre de certains habitants de Notre Dame Des Landes. Alors que le fond de ce dossier tient dans un projet d’aéroport qui n’a visiblement pas convaincu les rapporteurs de la médiation, nous sommes envahis d’expressions haineuses contre la ZAD. Cette communication oublie de rappeler que le projet tenait sur des approximations, des omissions et des mensonges.

La ZAD, qui correspond à la zone prévue pour l’aéroport, pourrait se retrouver dans une situation inédite si l’abandon était décidé. En effet, après que des expropriations aient eu lieu, des bâtiments voués à la démolition ont été occupés et des projets collectifs divers s’y sont développés. Les paysans historiques ont poursuivi leur métier avec leurs troupeaux et leurs terres, malgré les menaces. D’autres initiatives s’y sont développées, comme une conserverie ou une activité de boulanger par exemple.

Nous pensons qu’il serait beaucoup plus utile de laisser aux communes concernées le temps nécessaire pour la suite à donner sur ces terres. Libérée de la menace d’aéroport, la ZAD redeviendra ce que toute zone rétablie dans son usage naturel peut être, à savoir un lieu de vie et de développement humain respectant l’environnement.

Il n’y a pas besoin de gendarmerie mobile ni d’armée à NDDL.

Une opération de type militaire ne serait motivée que sur une justification politique. Nous observons que le Gouvernement ne supporte pas que des personnes puissent vivre d’une autre façon en démontrant d’autres pratiques collectives. En fait le système de M. Macron et ses clients ne supportent aucune alternative qui ne puisse répondre à leurs intérêts économiques.

Nous disons au Gouvernement et à tous les va-t-en guerre que leurs menaces, qui ne servent qu’à masquer une défaite politique pour la remplacer par une victoire militaire, sont d’un autre âge. Il nous semble inconcevable que celles et ceux qui ont défendu ces terrains, y ont poursuivi des activités principalement agricoles, contre vents et marées, en soient expulsés.

La terre et la paix au lieu du béton et du canon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s