Pour un tourisme populaire à Rennes, intervention de Yannick au Conseil de Rennes Métropole du 19 octobre 2017

Monsieur le Président, chers collègues,

Je prends acte de ce rapport qui présente les activités et résultats de Destination Rennes, la société chargée de mettre en place les politiques touristiques dans notre Métropole ; je ne peux m’empêcher quelques réflexions tout de même sur son contenu.

D’abord, on ne peut que remarquer que le volet « tourisme d’affaires » prend de plus en plus de place au sein des activités de Destination Rennes.  Par « tourisme d’affaire » il s’agit de qualifier la venue à  Rennes (et non dans les autres communes de la Métropole par ailleurs) d’une clientèle, souvent aisée, pour des raisons professionnelles. Cette priorité donnée au tourisme d’affaires se matérialise de plusieurs manières :

Dans ses missions d’abord puisque depuis 2015 la Société Publique Locale Destination Rennes gère la commercialisation des prestations du centre des congrès clairement tourné vers les grandes sociétés nationales. D’ailleurs, si ce Centre des Congrès était fait prioritairement pour les associations et entreprises locales, ce ne serait pas une entreprise touristique qui en assumerait sa gestion.

Dans la composition de ses équipes, ensuite, puisqu’on remarque que même si sa masse salariale augmente (70 salariés en 2016 contre 66 en 2015 et 59 en 2014), celle allouée aux activités de tourisme classique diminue. En effet, en 2016, seuls 38 salariés sont affectés à la mission « Office de tourisme métropolitain » contre 57 l’année précédente. Le nombre de guides conférenciers a lui-aussi diminué.

Enfin et surtout, beaucoup d’investissements, publics et privés, sont réalisés dans le même but d’accroître le tourisme d’affaire. Nous avons évoqué le centre des congrès à de multiples reprises, inutile de revenir dessus. La construction de plusieurs hôtels de luxe dans le centre-ville rennais concourt du même phénomène, tout comme la gentrification du centre-ville plus généralement et bien entendu l’arrivée de la LGV.

                Ce n’est pas par idéologie ou pas un quelconque déni d’une certaine utilité du tourisme d’affaire que je pose ici ces remarques. Simplement, ceci a un impact négatif sur la vie des habitants de notre Métropole. Le prix des logements augmente avec un m² qui vient de dépasser les 3000€, les lieux de sociabilité se transforment avec des restaurants ou cafés de plus en plus inaccessibles aux Rennais peu fortunés, etc. La Métropole doit veiller à ce que le développement des infrastructures de tourisme, en nombre et en qualité doit bénéficier à tous.

                L’accent donné au tourisme d’affaire est d’autant plus regrettable qu’il vient voiler les autres offres touristiques de Destination Rennes qui elles, vont dans le bon sens. Les missions traditionnelles de promotion des arts, du patrimoine ou des activités sportives ou encore la nouvelle mission introduite l’année dernière de création de parcours touristiques, en lien avec St-Malo et Nantes, sont ce sur quoi il paraît préférable aujourd’hui d’appuyer pour rester au service de tous.

                Merci de votre écoute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s