Ouverture des magasins le dimanche à Rennes, c’est toujours non, intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 9 octobre 2017

Madame la maire, chers-es collègues,

Ce projet de délibération nous demande de valider une dérogation à la règle du repos dominical pour les commerces de détail ainsi que pour les concessions automobiles et comme l’an dernier, nous voterons contre.

Aux mêmes arguments, les mêmes contre-arguments à savoir que ce projet d’arrêté municipal ne s’appuie pas sur une acceptation des organisations syndicales des salariés du commerce.

Partant de là, et constatant que tous les ans, les représentants des commerces, de certains commerces, en demandent un peu plus, il devient incontournable de stopper cette escalade dans la dégradation des conditions de vie et de travail des employés de ces commerces.

Il ne vous a pas échappé que des enseignes dénoncent le fait que ces jours d’ouvertures supplémentaires ne leur sont en aucun cas financièrement intéressantes. Mais la règle de la concurrence fait que dès qu’un commerce ouvre, les autres se sentent obligés de la faire ne serait-ce que pour capter les clients potentiels ou au moins empêcher qu’ils aillent ailleurs.

Il faut savoir également que la décision prise à Rennes influe les décisions à prendre dans les communautés de communes limitrophes comme celle de Montfort.

Enfin, dernière observation et de taille, les ordonnances Macron détruisant le code du travail, vont permettre que le contrat de travail intègre dans son intitulé la disponibilité pour les dimanches et jours fériés, qu’il ne précise pas les heures de travail, ni les repos fixes. Cela permettrait également de ne pas tenir compte du « volontariat » et accentuerait ce qui est déjà constaté ici et là à propos de rétorsions sur les souhaits de périodes de congés et de samedis pour les salariés refusant de travailler le dimanche et des jours fériés.

Le vote sur ce projet de délibération doit être fait en connaissance de tous ces éléments. Dans les conditions actuelles de détérioration rapide des relations contractuelles dans les entreprises, il appartient aux conseillers municipaux de ne pas permettre que les salariés soient en position fragilisée.

Merci de votre écoute,

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s