L’insupportable situation des 100 personnes migrantes à la rue ! Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 11 septembre 2017

 

Madame la Maire, chers collègues,

En cette période de l’année, considérée comme celle de la « rentrée », une situation inadmissible perdure dans les rues de Rennes. En effet, une centaine de personnes, dont une trentaine d’enfants, est encore aujourd’hui sans toit et alterne les occupations de locaux publics, actuellement le gymnase du collège Echange. Ces personnes sont aidées par des associations qui nous rappellent régulièrement que l’État ne remplit pas son devoir de mise à l’abri des personnes vulnérables.

Au lieu de les aider à préparer leur « rentrée », les actions de l’État  ressemblent plutôt à l’organisation de leur « sortie ». Scandaleuse posture inhumaine.

Ce ne sont pourtant pas les locaux vides qui manquent. Mais aucune réquisition n’a été effectuée à Rennes et dans ses alentours. Pire, les services de l’État fonctionnent avec des consignes politiques clairement anti-migrants en organisant méthodiquement les obstacles à un accueil administratif digne et à une prise en compte humaniste des situations.

Il faudrait faire le tri entre les migrants, ceux qui sont d’Europe, ceux qui ne le sont pas, les demandeurs d’asile, les déboutés, les réfugiés, les migrants économiques, etc.

Les bonnes questions à se poser ne seraient-elles pas celles qui consisteraient à organiser d’abord un accueil correct  des personnes migrantes avant de les considérer comme des délinquants, d’ouvrir un lieu suffisamment grand, équipé, avec du personnel formé, d’arrêter les tracasseries administratives traumatisantes et coûteuses pour tous ? Plusieurs propositions d’accueil faites par des élus ou des initiatives privées sont refusées par la Préfecture. La solidarité est pourtant bien vivante dans la société mais le pouvoir politique entend en étouffer ses élans.

Ces personnes sont ici, elles ont le droit à un accueil digne et humain. Les autorités d’État, mais aussi la Mairie de Rennes comme Rennes Métropole, doivent mobiliser des moyens pour leur permettre de gérer au mieux leurs situations administratives, familiales et notamment la scolarisation de leurs enfants.

Croire qu’en compliquant la vie de ces personnes, cela les dissuaderait de rester, relève d’une absurdité. La France et Rennes n’accueillent que très peu de personnes migrantes qui fuient les guerres, la faim, les violences (notamment sexistes et homophobes), le racisme, la pauvreté, ou encore le changement climatique en cours comme en Mongolie par exemple.

Depuis la fermeture du squat de la Poterie et particulièrement depuis fin août, les associations qui viennent en soutien à toutes ces familles et personnes, n’en peuvent plus. 24h sur 24, gérer les repas, les lieux de nuit : tout cela épuise. Il faut que tout le monde sache que l’hypocrisie a assez duré. Laisser aux associations le soin de gérer toutes ces personnes, en ouvrant des squats, en occupant des lieux ici et là est complètement irresponsable. Ce n’est pas non plus en exténuant les militants que les questions liées aux migrations vont se modifier.

Pour compléter ce sujet, vous devez également savoir que la trentaine de femmes d’origine congolaises, avec leurs enfants, qui occupent le squat de la rue St-Hélier doivent être expulsées le 20 septembre. Que vont-elles faire ? Rejoindre la centaine de personnes déjà à la rue ?

Le signal d’alarme est souvent actionné par les associations, comme c’est le cas ce soir et elles ont raison. Nous appelons les groupes du Conseil Municipal, mais surtout les Rennaises et les Rennais pour qui les mots « humain » et « solidarité » ont un sens, à manifester leur soutien, sous toutes les formes, auprès de ces associations.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s