Les fermes-usines, ni ici, ni ailleurs !

Un projet d’agrandissement d’une exploitation agricole à St-Gilles prévoit de porter le nombre de veaux à 800. Ce type d’élevage nie la condition animale, casse l’emploi agricole, accentue la pollution des sols, de l’eau et de l’air. De plus il accroît souvent, au-delà du raisonnable, l’endettement des agriculteurs.

Pour nous, l’avenir de l’élevage se situe dans des structures qui évitent la concentration des animaux dans des hangars. Ceci garantirait un certain bien-être animal, une meilleure qualité de viande pour les consommateurs, la baisse des émissions de gaz à effet de serre et de meilleures conditions de travail pour les agriculteurs.

Ce modèle est aujourd’hui compliqué à mettre en place financièrement. Voilà pourquoi nous militons pour la réorientation des aides de l’UE vers les petites exploitations, la garantie légale d’un prix rémunérateur, la préférence pour les productions locales dans la restauration publique etc.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s