La galère des parkings du Blosne va s’accentuer, intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 26 juin 2017

Madame la maire, chers collègues,

Ce projet de délibération proposant d’accepter l’achat d’un parking de 186 places au bailleur social Archipel habitat pour un futur projet immobilier pose un problème récurrent au Blosne, à savoir celui des places de parking.

Les propositions d’évolution des places dans le secteur ne permettent pas de retrouver le même nombre d’emplacements. Tout le monde sait depuis le début du projet de renouvellement urbain du Blosne que la question des parkings posait problème.

Visiblement, les protestations émises dès le départ ne sont pas entendues et cela nous renvoie à notre intervention sur les modalités de concertation du début de ce conseil.

Sur 4500 places de parking estimées au Blosne, il est dit qu’il n’en resterait que 2500.

Pourquoi pas moins de places s’il y avait moins de voitures et moins d’habitants. Sauf que la rénovation urbaine entraine plus d’habitants donc plus de véhicules. Où iront donc les véhicules ? Sachant que l’engorgement constaté autour des stations de métro sature déjà les parkings existants, même en tenant compte des travaux prévus sur ce sujet dans l’avenir.

Sur le Square Alexis le Strat, les 154 places de remplacement des 186 actuelles, sont en partie boulevard Volclair et Avenue des Pays-bas, loin des logements, ou bien en version parking sous-sol, donc générant de la taxe d’habitation, de la location et des problèmes de sécurité des personnes.

A ce jour, la population du Blosne n’accepte pas ce fait accompli et souhaiterait que les élus revoient cet aspect de la rénovation du quartier. Voilà pourquoi nous nous abstiendrons sur ce sujet.

Merci de votre écoute,

 

Publicités

2 réflexions sur “La galère des parkings du Blosne va s’accentuer, intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 26 juin 2017

  1. Il fallait voter contre.
    J’ai participé à une réunion de concertation sur Le Strat (fausse concertation 1/3 d’habitants 2/3 d’institutionnels, chargés de mission, étudiants, stagiaires). De plus les décisions sont déjà prises, inscrites sur plans et programmées. Pourquoi s’en prend-t-on aux locataires de logements sociaux en réduisant leur zones de parkings ? Personnellement je serai concernée d’ici 2020 par le même type d’opération puisque 2 immeubles seront construits sur mon parking. A chaque fois que je suis intervenue pour poser le problème on m’a répondu que des études avaient été faites et qu’il n’y avait aucun problème de stationnement. Il faut savoir que dans leurs calculs ils mélangent les places gratuites et les places payantes en sous-sol ce qui est une imposture.
    Voici un texte que j’ai écrit il y a juste un an pour l’adresser à la direction de quartier :

    « Je suis membre du conseil de quartier du Blosne au sein du collège des habitants tirés au sort et j’habite le parc des Balkans depuis 34 ans. Je souhaite faire état d’une réflexion déjà évoquée par ailleurs :
    Il s’agit du projet de construction d’immeubles sur deux parkings actuellement disponibles pour les locataires des logements sociaux sis Parc des Balkans au Blosne. Ces parkings sont accessibles par la rue de Roumanie soit entre l’hôpital Sud et la station de métro Le Blosne. Ce projet est inquiétant par les problèmes de stationnement qui se poseront de façon certaine et non raisonnable en terme de densification de la zone concernée.
    Les besoins de stationnement sont largement attestés par les problèmes d’encombrement déjà existants. Les places sont rares à certains moments d’autant qu’il faut les partager avec le personnel de l’hôpital sud situé juste en face. Bien entendu, mais il faut le préciser, il s’agit bien ici de stationnements gratuits. La crainte ne se limite pas à un problème de parking mais anticipe des problèmes humains compte tenu de tensions ou crispations entre personnes, ou groupes de personnes. Je signale que pour le moment les rapports entre les utilisateurs de ces 2 parkings sont exempts de conflits. La responsabilité des élus et des urbanistes est naturellement engagée à ce niveau.
    Pour ce qui est de la densification de la ville, est-il pertinent d’en rajouter sur cette zone déjà très dense en nombre d’habitants et en surfaces bétonnées. Et aussi très dense en problèmes sociaux (voir les chiffres de l’APRAS pour le quartier Thorigné) et aussi en termes de sécurité puisque nous nous trouvons dans une zone classée ZSP.
    Il y a une certaine désinvolture, ou ignorance du terrain, à initier une telle sur occupation du terrain à cet endroit.
    Pourquoi s’en prendre aux locataires des logements sociaux ? Quel sens trouveront-ils à ce projet qu’on leur impose (projet ignoré par beaucoup) et qui va altérer leur vie quotidienne. Il ne faut pas mésestimer non plus l’impact psychologique d’une vision limitée en permanence par le béton et la hauteur des immeubles (quartier déjà cerné par les tours). Le regard aussi a besoin de respiration.
    Ce projet n’est pas encore voté et il doit être retiré car il est contraire aux intérêts et aux besoins des habitants.

    Je vous remercie d’avance de votre intérêt pour cette réflexion qui se veut constructive et citoyenne. »

    • Merci pour ces éléments !

      Nous avons voté ce qui nous semblait juste (l’abstention) en fonction des éléments que nous avions. N’hésitez pas à nous donner des précisions quand vous en avez, à l’avenir, pour que nous ayons un vote plus éclairé 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s