Il devient urgent d’améliorer la qualité des eaux de surface ! Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 20 mars 2017

Ce projet de délibération nous donne l’occasion  d’exprimer notre point de vue sur la question de la qualité de l’eau potable. Bien entendu, ce que la délibération présente, contribue à la récupération d’une bonne qualité d’eau mais à une vitesse telle que des décennies seront encore nécessaires pour garantir les zones de captage. Nous pensons qu’il y a urgence, que pour ce faire des dispositions exceptionnelles devraient être enclenchées afin de donner priorité à l’intérêt commun. Une eau captée de bonne qualité, c’est une bonne eau distribuée au robinet, c’est un coût de dépollution réduit, c’est la terre respectée, des cultures saines, la santé des agriculteurs et consommateurs préservée.

Nous avons été récemment alertés sur l’état de la qualité des eaux en Ille et Vilaine. En effet, sur les 28 départements du bassin Loire-Bretagne, l’Ille-et-Vilaine est celui qui est le plus éloigné des objectifs de qualité de l’eau fixés, pour 2015, par la directive-cadre européenne.

La préfecture elle-même s’était exprimée sur ce point.

« Le Comité stratégique départemental de la Mission interservice de l’eau et de la nature, présidé par le préfet, s’était penché, sur les raisons de cette situation. La dégradation est due à trois causes principales : la rupture de continuité écologique liée à la morphologie des cours d’eau (seuils, barrages, plans d’eau…), la présence de pesticides provenant de l’agriculture mais aussi des collectivités et des particuliers, et les rejets organiques dus aux stations d’épuration urbaines et industrielles ainsi qu’aux pollutions diffuses d’origine agricole.

Quant à la biodiversité de l’Ille et Vilaine, elle est menacée par la destruction des habitats naturels par les grands projets d’infrastructure; la fragmentation de ces habitats par le développement de l’urbanisation; et l’introduction d’espèces exotiques invasives. »

De ce constat, la Préfecture concluait par la volonté d’augmenter les contrôles, ce qui, à notre avis ne suffit pas.

Nous pensons plutôt à un plan d’ensemble, financé par l’État, région, département, collectivités, pour l’aide à la reconversion bio pour l’agriculture et des alternatives aux pratiques non écologiques. Aider tous ceux qui doivent fonctionner autrement plutôt que de les menacer.

En 2017, soit 40 ans après l’arrivée de votre majorité à la mairie de Rennes et au District puis Rennes Métropole, 13 années après l’arrivée de votre majorité au département et à la région, le résultat n’est pas bon dans ce domaine, particulièrement en Ille et Vilaine.

Les intentions posées sont bonnes, voilà pourquoi nous voterons favorablement cette délibération, même si elle n’est pas à la hauteur des enjeux. La question de la qualité de l’eau mérite un traitement politique d’une autre dimension afin que les citoyens-consommateurs ne soient plus pris pour des à payer cher pour une eau traitée sans cesse. Ayons conscience, au passage, que nous aurons toujours un temps de retard sur les effets de certaines molécules chimiques présentent dans l’eau. Votre responsabilité politique établie depuis tout ce temps démontre votre incapacité à prendre réellement le choix de l’urgence et son niveau d’exigences pour l’intérêt général.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s