Métropole verte et étalement urbain ne sont pas conciliables, intervention de Yannick au Conseil de Rennes Métropole du 24 novembre 2016

ech20646027_1                                                                  (photo : Les échos)

Monsieur le Président, chers collègues,

J’aimerais que nous mettions en parallèle cette délibération avec l’intention politique, que je soutiens de limiter l’étalement urbain et de préserver les zones naturelles et agricoles.

Sans trop rentrer dans le détail de la délibération, il est question de continuer l’urbanisation de la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) « les Touches » située sur la commune de Pacé sur environ 20 hectares. Pour ce faire, dans un premier temps, il s’agit de réaliser les travaux d’aménagement en termes de voiries, de gestion des eaux pluviales etc en vue d’un nouvel équipement dont nous n’avons pas connaissance précise à ce stade.

Les conclusions de l’étude d’impact menée par l’Autorité environnementale de l’État ont attiré ma vigilance. Elles indiquent que ces travaux d’aménagement auront des conséquences négatives sur l’environnement. Il est question ici de manque de compensation de zones humides et d’atteintes à des espèces animales protégées. Ceci n’est pas réellement pris en compte aujourd’hui dans la délibération. Par ailleurs, ces travaux contribueraient à la disparition de l’activité agricole sur ce site. Ces décisions seront irrémédiables.

Malheureusement, les situations d’artificialisation des terres sont répandues au sein de notre Métropole. À Bruz, par exemple, des cultures de céréales sont menacées par un projet d’agrandissement de la zone commerciale de Vert-buisson.

Plus généralement, l’étalement urbain a raison de structures utiles à la population à l’instar de la ferme de la Clotière à proximité du bourg de Thorigné-Fouillard qui propose des activités éducatives et récréatives ainsi que la culture et la promotion de l’alimentation biologique. Au passage, je déplore ne pas avoir eu de réponse à la question j’ai posé à l’exécutif de Rennes Métropole sur ce sujet dans mon courrier du 2 novembre. L’expulsion de cette ferme est prévue au 30 novembre, cette décision a été très soudaine et surtout sans solution alternative proposée. Elle met en difficultés les animateurs de cette ferme. Cela n’est pas tolérable.

Monsieur le Président, je m’abstiendrai sur cette délibération parce qu’il me semble qu’au-delà des intentions tout à fait louables nous devons être constamment vigilants pour conserver les espaces naturels au sein de notre Métropole. J’espère que les projets à Vert-Buisson et à la Clotière pourront être revus pour être en parfaite conformité avec nos aspirations communes de Métropole verte.

Merci de votre écoute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s