Réactions sur les échauffourées de la nuit du 31 octobre à Rennes

rennes-la-nuit-d-halloween-vire-aux-affrontements-urbains(photo : Ouest-france)

Les élus du Parti de Gauche de Rennes condamnent sans appel les dégradations et violences qui ont eu lieu dans plusieurs quartiers rennais dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.

Du mobilier urbain a été détruit, des voitures incendiées et des pompiers ont subi des jets d’objets, par quelques dizaines de personnes ; ce n’est pas acceptable.

Contrairement aux premiers commentaires qui ont été publiés, nous pensons que ces événements n’arrivent pas « sans raison » ou par hasard. Ils sont le stigmate d’un malaise social grandissant au sein de nos concitoyens. Chômage, mal-logement, fermetures des services publics de proximité, mort des associations de quartier faute de subventions … Tous ces éléments couplés à la perception d’un renforcement des inégalités et de l’impunité de l’oligarchie et de ses serviteurs expliquent pour une large part ce type d’explosion.

Bien sûr la manière d’exprimer ce malaise n’est absolument pas adaptée. Pour autant, nous refusons l’idée que ces personnes détruiraient « par plaisir ». Nous préférons qu’un travail sur la qualité de vie soit engagé pour résoudre le problème à la racine plutôt qu’une simple réponse sécuritaire qui n’en traiterait provisoirement que les symptômes. Et au delà de ce type de réponse il faut impérativement donner des perspectives politiques d’égalité sociale, de justice, de partage des richesses, d’une République pour tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s