Le centre des congrès, un projet inutile, inaccessible et en plus non rentable. Intervention de Yannick au Conseil de Rennes Métropole du 20 octobre 2016

rennes-couvent-des-jacobins-futur-centre-des-congres-metropole-serie-d-ete-pascale-paoli-lebailly-bretagne-architecture-jean-guervilly-labtop

Monsieur le Président, chers collègues,

Cette délibération propose que la gestion du Centre des Congrès des Jacobins de Rennes soit assurée par la SPL « Destination Rennes ». Cette proposition est dans le droit fil des orientations de gestion de la Majorité en ce qui concerne ce type d’équipement. Il y a de notre part, quant aux choix des modes de gestion délégués de ce type, des interrogations. Au sein de cette assemblée nous avons déjà eu l’occasion d’intervenir sur cette thématique.

Mais à la lecture des documents fournis en appui de cette délibération, l’interrogation majeure n’est pas seulement celle-là. C’est la nature même du projet qui est ici en cause. Nous avons, ici et en CM de Rennes, à maintes reprises dénoncé ce projet qui peut être qualifié de Grand Projet Inutile.

Au-delà de cette inutilité, un argument supplémentaire démontre aujourd’hui l’absurdité de ce projet. En effet, dans le texte et dans les faits, ce sont la majorité et les décideurs de Rennes Métropole qui eux même mettent en cause la viabilité de ce projet.

Le projet de délibération, établit une simulation de l’EBE (excédent brut d’exploitation) de 2017 (année zéro) à 2025, date de fin de la délégation de service public. Si l’on excepte la première année, 2017, année de lancement avec des dépenses sans recettes, le déficit prévisionnel cumulé, de 2018 jusqu’à 2025 de l’EBE de la SPL « Destination Rennes » est de plus de 4 millions d’Euros. Rennes Métropole ayant pour charge de le compenser. Si nous ajoutons le résultat prévisionnel l’année 2017 ce déficit cumulé à euros courants est de 6, 789 millions d’euros. Sur cette simulation pas une seule année n’est excédentaire ni même un tant soit peu équilibrée. A ce qui pourrait se comprendre sur deux à trois ans se substitue ici la mise en place d’un modèle déficitaire quasi pérenne. Il y a bien un problème majeur entre le coût de l’opération, et son usage. Visiblement le tout prestige ne paie pas. C’est d’ailleurs, entre nous, tout à fait normal.

Le comblement de ce déficit va mobiliser des ressources publiques dont l’usage est pourtant nécessaire pour conduire les ambitions sociales et environnementales qui doivent être les nôtres, pour toutes et tous.

Qu’un service public soit déficitaire ne poserait pas problème s’il était d’intérêt général. Vous n’êtes pas sans savoir que je ne fais pas de la rentabilité d’un service public une priorité. Mais là ce n’est même pas le cas. La tarification proposée dans la délibération suivante évacue de facto les petites associations qui ne sont d’ailleurs jamais mentionnées. Seules les grosses structures, les grandes entreprises pourront se payer le luxe du Centre des congrès. Ce n’est en rien un projet fait pour les habitants de Rennes Métropole.

Un projet coûteux, un usage qui ne s’adresse pas au plus grand nombre des citoyens de la Métropole, un modèle à base d’une fatalité budgétaire voilà ce qui caractérise cette opération. Elle est à mille lieues de ce que représente une politique de gauche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s