Une charte de la laïcité équilibrée, intervention de Yannick au Conseil Municipal du 19 septembre 2016

Voici nos commentaires sur la charte de la laïcité. Malgré quelques manquements cette charte, consultable ici, nous trouvons cette charte équilibrée.

La charte qui nous est proposée est le fruit d’un travail commun, bien élaboré et détaillé sur la base des principes législatifs et réglementaires qui régissent la question de la laïcité au sein de notre ville et d’un dialogue avec différents acteurs concernés. Nous profitons de cette intervention pour présenter nos excuses puisque nos impératifs professionnels nous ont empêchés de participer aux réunions du Comité consultatif alors que le sujet nous intéresse énormément. Le défi est réel. Les données démographiques et sociologiques changent. Les représentations évoluent, la symbolique se modifie.


Hormis sa volonté de préciser la nature des décisions, les attitudes, les principes d’actions, cette charte veut faire le lien entre le concept politique de la laïcité tel qu’il a été défini depuis plus de 100 ans et la réalité actuelle, en tout cas telle que nous la percevons.

Historiquement la loi de déc. 1905 qui a consacré le principe de la laïcité était surtout et c’est essentiel, celle qui a posé le principe de séparation des Églises et de l’Etat. Elle a été votée dans un contexte de conquêtes politiques majeures, la République, l’Ecole laïque et gratuite pour tous, les premières lois sociales, l’émergence forte du socialisme et du mouvement ouvrier et syndical. Face au poids idéologique et encore systémique du passé il fallait poser les bases de l’émancipation des êtres humains. Cette émancipation avait bien sûr pour assise la liberté, y compris la liberté de conscience, des personnes mais aussi la connaissance, la science, la raison etc. Cette conquête majeure s’est faite alors en se distanciant fortement de la religion voire en l’affrontant. Ce fut le cas dans notre région. Cette loi, par la laïcité qu’elle installait de fait était une loi de conquête, la loi d’un projet social et sociétal porté par l’Etat et le corps politique. Ce projet était l’un des outils d’une promesse d’un avenir meilleur. La laïcité ne peut être découplée d’un projet d’émancipation. Elle est dynamique, elle ne peut être statique. Enfin il faut noter que la philosophie politique d’égalité qui alors prévalait faisait de l’Etat un Etat distant mais néanmoins présent pour tous et de la même façon quelque soit l’endroit du territoire de la Nation, le genre, l’origine et, bien entendu, la religion pratiquée des personnes. La loi prévaut alors sur la coutume et l’usage. Le service public devient universel et aux mêmes conditions pour tous.
La conquête de l’émancipation n’est plus portée par l’Etat, il n’y a plus de dessein posé, de destin partagé et à conquérir. Notre laïcité légale n’est plus soutenue par un projet politique majeur pour le pays, pour son peuple. Or, nous le savons, le champ politique a horreur du vide. Les axes de combat sont abandonnés, par les partis politiques qui se succèdent au pouvoir. La main est laissée à l’Europe des finances, à la doxa néo libérale. Le désarroi social s’accroit dans les quartiers, chez les chômeurs et les salariés sans aucune réponse crédible. Ce champ laissé vide laisse entre autre la place à la montée de l’influence de la question religieuse.

La laïcité telle qu’elle est traitée et conçue aujourd’hui est une laïcité réceptacle plutôt qu’une laïcité de combat. La demande des religions dicte la ligne et oblige à y répondre. La matrice originelle est renversée.

Le Gouvernement actuel pratique une laïcité différenciée. Le Premier Ministre reprend la stigmatisation par la droite des personnes portant un burkini ou un voile quand en parallèle il ne pose pas problème à F.HOLLANDE de porter le titre de chanoine de Latran ou à Monsieur VALLS d’aller au diner du CRIF non pas en qualité de citoyen qui a une liberté de croyance, mais en tant que représentant de l’État. Il faut aussi s’interroger sur l’absence de réaction visible du Gouvernement lorsque des officiers membres de l’État-major ont soutenu de façon manifeste le mouvement de la Manif pour tous au printemps 2013. Il y avait là une double faute, une en termes de différence de traitement d’une religion à une autre et bien sûr en ce qui concerne les obligations qui sont celles des fonctionnaires ou personnels politiques quant au respect de la laïcité.

La charte examinée ce soir ne peut, malgré sa qualité être extraite de ce contexte.
Pour notre part nous y voyons effectivement cette laïcité réceptacle, le poids important des religions. La relation institutions publiques –religions trament le document. À le lire je ne peux m’empêcher de penser aux personnes athées. Elles sont majoritaires dans ce pays. Le document en parle très peu. Même si leur pratique quotidienne n’appelle pas de dispositions particulières, leur place dans les attendus et dans les développements généraux est nécessaire. Ils sont ne l’oublions pas de vrais alliées de la laïcité, par l’idée et par le nombre.

D’un point de vue opérationnel, le projet de charte clarifie pour les fonctionnaires territoriaux, les élus, les associations cultuelles ou culturelles les règles et les pratiques. Il le fait avec pédagogie. C’est une avancée réelle dans le vivre ensemble. Je note avec intérêt la réserve formulée par le Comité consultatif laïcité sur le financement public des travaux de construction ou d’aménagement des bâtiments cultuels.

Pour terminer, juste un regret. La question du financement par la ville de Rennes des écoles privées n’y est pas traitée. C’est au regard de ce que signifie la laïcité un manque certain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s