Privatisation du camping des Gayeulles, au détriment des usagers ? Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 23 mai 2016

bandeau-home

Madame la maire, chers collègues,

Les DCM 75 et 76 concerneant un projet d’évolution de la gestion du camping des Gayeulles, il sonne la fin du service public municipal crée il y a près de 40 par le père de Françoise Rubion, que j’ai remplacé au sein de cette Assemblée.

Il est en effet proposé de résilier le contrat de délégation de service public établi avec CITEDIA pour établir un bail de 25 ans avec cette société qui, pendant au moins cette durée, gérera en son nom propre le camping. C’est en quelque sorte une privatisation de notre seul camping.

Cette proposition pose deux problèmes :

Le premier concerne les usagers. En laissant CITEDIA gérer seul le camping, sans droit de regard de la Ville, c’est prendre le risque que la rentabilité prenne le pas sur l’accessibilité. En d’autres termes, CITEDIA ne pourra se permettre de perdre de l’argent, surtout après un investissement de deux millions d’euros.

Les prix pourraient donc augmenter au détriment de l’usager devenu client. En effet, l’activité n’est aujourd’hui pas rentable, elle est même déficitaire après redevance, ce qui n’est pas nécessairement un problème dans le cadre d’un service public mais le devient évidemment en gestion privée.

Le second concerne les salariés de CITEDIA :

La santé financière de cette entreprise, dont l’actionnaire majoritaire est la Ville de Rennes peut inquiéter. En 2014, son résultat d’exploitation affichait 752.000€ pour un chiffre d’affaire de 12 millions d’€.

Ce bénéfice est en grande partie dû à l’activité « parking » qui rapporte environ 4 millions d’€. Or cette activité va subir un transfert à Rennes Métropole via la constitution d’une SPL. Sur les autres activités de CITEDIA, nous observons une situation de quasi équilibre financier pour « le Liberté » et les prestations privées, par contre « Cityroul » et le camping sont déficitaires, quant à la patinoire le Blizz, le déficit doit être couvert également par CITEDIA. A ce tableau il convient d’y ajouter les investissements à engager à la charge de CITEDIA pour la réalisation d’une nouvelle salle à « La Brasserie » rue St Hélier. Sachant que la SPL de Rennes Métropole qui récupère la gestion des parkings ne pourra pas venir en aide à CITEDIA si la situation l’exigeait, nous sommes face à une nouvelle décision pour le moins surprenante et risquée. Or dans une situation délicate économiquement, ce sont souvent les salariés qui trinquent en premier.

La ville de Rennes a créé cette Société d’Economie Mixte en 1976 afin de sous-traiter certaines activités. Depuis, CITEDIA n’a pas cessé d’en prendre de nouvelles en charge. Aujourd’hui, il est question de constituer un « groupement CITEDIA », avec un GIE CITEDIA,  la SPL CITEDIA, la SEM CITEDIA, les SPL et filiales de la SEM…etc. sans parler de montages internes de plus en plus complexes. Nous ne sommes pas convaincus de la pertinence de ces choix qui peuvent aujourd’hui mettre en difficulté les 110 employés de CITEDIA et pensons que toutes ces activités et leurs personnels devraient retrouver leur place directement au sein de la ville ou de Rennes métropole.

Pour ces deux raisons, nous voterons contre ces deux projets de DCM.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s