La Ville de Rennes, employeur hostile, déclaration au Conseil Municipal du 11 mai 2015

rennes

Madame la Maire, chers collègues,

La ville de Rennes, que nous représentons, emploie près de 4000 personnes dans des dizaines de services, divers et variés. Ces 3000 salariés permettent la mise en place des politiques publiques locales ainsi que le lien entre les institutions et les Rennaises et les Rennais. Ils sont indispensables. Et pourtant, Madame la Maire, bon nombre de ces salariés sont en souffrance au travail. Les arrêts maladie, les burn-out, le stress, le surmenage, la précarité sont des réalités contre lesquelles nous devons lutter.

Non seulement une collectivité locale, devrait être un employeur modèle, surtout lorsqu’elle est gérée par une famille politique qui se revendique du « progressisme » ; mais en plus il en va de la qualité du service public, et donc de l’intérêt général.

Dès lors, nous vous demandons solennellement de revoir votre plan « Service public 2020 » qui prévoit notamment 165 suppressions de postes dans les services de la ville, à l’instar des éducateurs sportifs dans certains quartiers. Bien entendu vous nous répondrez qu’en réalité ces suppressions de postes vont être compensées par d’autres créations de postes dans les nouveaux équipements (crèche, école …). La vraie question est la suivante : les services actuels de la ville de Rennes peuvent-ils se passer de 165 personnes sans que cela ne nuise à la qualité du service public ? Après avoir entendu de nombreux témoignages de salariés de la ville, nous ne le pensons pas. Au contraire, il faudrait embaucher des personnels dans certains services. Nous ne pouvons accepter que les employées des crèches soient en sous-effectif chronique et doivent attendre 3 semaines pour qu’un remplacement d’arrêt maladie ou maternité soit effectué. Dans certaines crèches, il manque jusqu’à 9 salariées. De la même manière, le grand nettoyage annuel de la bibliothèque n’aura pas lieu faute de personnel et les services des jardins sont contraints de troquer les massifs floraux contre de la pelouse pour les mêmes raisons. Sans parler de certaines rues qui seront moins balayées que d’autres compte-tenu des 7 suppressions de postes dans le service propreté ou des nettoyages dans les écoles au sein desquelles un agent itinérant remplaçant fait le travail en 2 jours à la place des 4 prévus initialement.

Des exemples comme ceux-ci il y en a malheureusement des dizaines.

Nous avons bien entendu conscience du cadre budgétaire contraint dans lequel nous agissons. Nous nous sommes déjà exprimés sur la décision mortifère du gouvernement de baisser les dotations aux collectivités et nous avons soutenu votre décision de ne pas augmenter les impôts locaux.

Pour autant, des économies simples sont réalisables, il faut simplement accepter d’être plus exigeants avec les entreprises privées avec qui nous contractons. Par exemple, il n’est pas normal que les agents de la ville interviennent lorsqu’il y a un problème suite à la construction d’un bâtiment par une entreprise privée alors que nous bénéficions de la garantie décennale qui oblige ces entreprises à intervenir en cas de souci dans les 10 ans après la fin des travaux. De la même manière, nous devons être constamment vigilants quant au recours à des entreprises privées dans le cadre de marché publics qui proposent des tarifs supérieurs à ceux proposés par nos services. Etc .

Madame la Maire, nous insistons, notre ville doit être exemplaire vis-à-vis de ses salariés. Pour commencer nous vous demandons de faire toute la transparence sur le plan « service public 2020 » dont de nombreux points restent obscurs. Pire, un double langage semble s’installer, où des élus et des chefs de service ne semblent pas au même niveau d’appréciation des choses devant les salariés. Personne n’est dupe, si vous pensez manipuler les salariés de cette façon, vous avez perdu d’avance. Plus sérieusement, quels services vont être impactés par les 165 suppressions de postes ? Qu’en est-il précisément de la situation des vacataires et du plan de dé-précarisation ?

Merci pour votre écoute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s