Rythmes scolaires à Rennes : une démocratie participative parodiée

 consultationrythmesscol2013_c_6625

L’application de la réforme des rythmes scolaire à Rennes devait être faite en concertation avec les différents acteurs impliqués. Madame la Maire a souhaité l’organisation d’une votation, sur un mois, à laquelle tous les parents d’élèves scolarisés dans une école publique rennaise pouvaient participer.

Bien que les quatre scénarios proposés ne comportaient pas de différences majeures (cf récapitulatif ci-dessous), nous voyions d’un bon œil cette démarche qui s’inscrivait dans la poursuite de la Fabrique citoyenne. C’est une réussite, 40% des parents ont voté, ce qui est honorable alors que la démarche était uniquement consultative.

C’est d’ailleurs là que le bât blesse. Comme nous le craignions lorsque nous avions fait l’analyse de la Charte de la démocratie locale, le caractère uniquement consultatif et non impératif des résultats des votations citoyennes comporte un risque de confiscation de la décision par l’exécutif. La votation servant alors d’artifice pour laisser croire à une démocratie plus participative alors qu’en réalité les décisions sont toujours uniquement prises par les élus de la majorité.

C’est ainsi que l’exécutif de la Ville a fait le choix d’appliquer le scénario A arrivé en seconde position (34,53%), certes de quelques voix seulement, derrière le scénario D (34,88%). Elle justifie ce choix par la proximité des résultats et après une consultation des personnels et des associations.

Pourtant, mécontents de ne pas avoir été associés à la votation, les enseignants ainsi que les assistants à la vie scolaire, par le biais de leurs syndicats, ont organisé une autre consultation en parallèle en proposant les 4 mêmes scénarios. Prés d’un tiers des concernés se sont exprimés. Le résultat est sans appel, le scénario D récolte 70,3% des suffrages quand le scénario A arrive en dernière position avec a peine 2% des votes.

Dès lors, comment Madame la Maire peut-elle arguer que les personnels sont en faveur du scénario A ?

Non seulement l’entêtement à l’application de ce scénario entraîne des rythmes non optimaux pour l’enfant ; les enseignants, EVS-AVS (emplois vie scolaire, auxiliaires de vie scolaire) et les parents étant les plus à même pour en juger ; mais en plus il discrédite complètement la Charte de la démocratie locale et désincite les citoyens à s’impliquer dans la vie publique puisque de toute façon le sentiment qui en ressort est qu’on les entend mais on les écoute pas.

ne-rien-changer-ou-reduire-la-pause-du-midi_0                      (document : Ouest-France)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s