Intervention de Yannick LE GARGASSON sur l’exploitation du futur Centre des congrès, Conseil de Rennes métropole du 26 février 2015

deux-jours-pour-decouvrir-le-chantier(photo : Ouest-france)

Objet : Présentation/débat en ouverture de séance, de l’opération du Centre des Congrès à Rennes, sur le site du Couvent des Jacobins.

Il y a eu deux temps dans la présentation l’un relatif aux aspects techniques et architecturaux et l’autre relatif aux objectifs du projet.

Contexte : Le projet est techniquement complexe et délicat. Il consiste à construite en sous oeuvre du Couvent des Jacobins, un ensemble architectural nouveau tout en préservant l’intégrité du Couvent. Ces opérations sont en cours. Le coût prévisionnel, frais de Maîtrise d’œuvre compris, est de 107 millions d’euros HT (en valeur actuelle hors révision de prix). Le projet, compte tenu de sa localisation, de sa complexité et de son ambition, est soumis à des aléas. Les découvertes archéologiques ont par exemple généré un surcoût de 3,5 millions d’euros HT. Le complexe en cours de construction est calibré pour obtenir la classification énergétique BBC rénovation.

Le deuxième objet de la présentation de Rennes Métropole concernait les objectifs fonctionnels et commerciaux de ce nouveau site. Il y a deux axes. I s’agit des manifestations professionnelles destinées aux entreprises et celles ouvertes aux associations. Dans les deux cas, le marché ciblé est national et international.

Notre intervention : « Le débat autour de ce projet est nécessaire. En premier lieu il faut noter la prouesse architecturale de cette opération qui est révélatrice du savoir faire des entreprises de BTP et des architectes de ce pays. Il faut noter aussi l’implication de la maîtrise d’ouvrage publique. Mais au delà de cette dimension architecturale des questions essentielles demeurent

  • Comme dans la cas de la présentation du projet de mise en place de portillons d’accès dans le métro de Rennes, la présentation du projet ne donne aucune indication du coût d’exploitation du projet notamment sur ce qui concerne le coût de possession, qui est un coût fixe quel que soit le niveau d’activité (chauffage, sécurité..). L’appréhension de ce type de coût est pourtant absolument nécessaire pour juger de la pertinence de tout projet de construction publique.

  • Le développement spectaculaire des capacités de connexion informatiques à haut débit et la contrainte des coûts de déplacement vont induire un accroissement des conférences et colloques à distance. Ces modalités concurrenceront pour partie les rencontres physiques sur le site . Cette dimension a t-elle été prise en compte dans l’évaluation économique du projet ?

  • Enfin la présentation des objectifs d’usage du Centre des Congrès porte pour l’essentiel sur des manifestions professionnelles ou associatives. Vous êtes plutôt dans le rayonnement national, international et le prestige. Le langage n’est jamais neutre. Qu’en est il de la place des associations locales pour leurs manifestations, congrès, ou divers événements ? Cela n’apparaît nulle part dans la présentation. C’est très dommage. Ce n’est pas acceptable. Ces associations sont le gage de la vitalité de nos villes, de la solidité de notre démocratie. »

Fin de l’intervention.

Les réponses de l’exécutif de RM :

  • Sur les coûts d’exploitation : nous n’avons pas eu de réponse quant à la prédétermination de ces coûts. Il est évoqué une notion de petit équilibre à 7 ans,

  • sur la concurrence du numérique : selon RM cela ne doit pas être un sujet d’inquiétude, les usages physiques et numériques seraient complémentaires.

  • Sur les associations de notre territoire métropolitain : la seule réponse que nous avons eue en séance concerne la difficile rentabilité de l’ouverture aux associations locales.

Sur ces sujets nous restons vigilants, mobilisés. Nous sommes à la disposition des associations qui partagent les mêmes interrogations et les mêmes visions d’une ville ouverte à tous et pour tous. A travers ce projet comme à travers celui des portillons du métro nous voyons poindre dans l’horizon politique de la majorité politique de Rennes Métropole des objectifs majeurs de prestige et d’hyper sécurité. C’est inutile et inégalitaire.

Les élus FDG à Rennes Métropole.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s