La démocratie locale c’est bien, la démocratie locale participative, c’est mieux !

ScreenShot144-300x213

 

Nous sommes fiers de voir que les premières Assises de la démocratie locale, la « Fabrique citoyenne », vont avoir lieu à Rennes à partir du 4 octobre. C’est un moment important du mandat.

L’association des citoyens à la gestion des affaires qui les concernent fait partie de notre code génétique politique. Il est nécessaire, pour une gestion saine de la collectivité, que les citoyens s’emparent du pouvoir, qu’ils ne laissent pas quelques politiciens –experts s’occuper de tout. Une décision politique sera toujours plus proche de l’intérêt général si elle est établie avec la population.

Certains outils envisagés dans le cadre de ces Assises par la majorité sont un réel progrès. Il faut les soutenir mais aussi aller encore plus loin

Ainsi, un « Conseil des témoins » va être mis en place. Il sera composé de 24 personnes (12 tirées au sort parmi tous les citoyens de la ville et 12 parmi des candidats), et chargé de participer à la rédaction de la charte de la démocratie locale, après 3 mois de réflexions pendant ces Assises.

Il est également question d’un budget participatif de 3,5 millions d’euros, promesse de campagne de N.Appéré que nous avons négocié dans l’entre-deux tours des élections municipales de mars 2014. Cela signifie que les Rennais pourront décider eux-mêmes de certains projets ; c’est une réelle avancée.

Le Parti de Gauche compte s’investir au maximum dans ces Assises pour convaincre de faire adopter certains outils participatifs qui permettraient de réellement s’engager dans la démocratie locale à Rennes.

Ainsi, nous sommes favorables au « référendum local d’initiative populaire ». Son adoption ouvrirait la porte à une démocratie plus directe. Par exemple, Si 20% de la population rennaise exigeait un vote sur une politique publique, celui-ci doit devrait automatiquement avoir lieu dès lors qu’il s’inscrit dans le cadre des compétences communales. Même si cela ne convient pas aux élus. La loi de 1995 permet à 1/5 des électeurs inscrits sur les listes électorales de saisir le Conseil Municipal en vue de la réalisation d’un référendum.

Comme nous l’avons soutenu durant la campagne, nous sommes également favorables à ce que les Conseils de quartiers soient co-présidés par des habitants tirés au sort parmi la population, aux côtés de l’élu de quartier.

Un autre outil peut être très efficace pour que les rennais s’emparent des enjeux politiques locaux : les « conférences de consensus ». Celles-ci consistent à réunir un jury de citoyens (tirés au sort et payés) qui serait invité, sur un sujet précis, à auditionner des experts et à établir un rapport. Ces conférences existent surtout en Allemagne (60 jurys en 2010) mais aussi aux Pays-Bas ou aux États-Unis, elles auraient toute leur place dans notre ville.

Il est essentiel pour renforcer le sentiment d’appartenance et de capacité d’actions des citoyens de procéder à un tel renforcement de la démocratie locale. Il faut faire en sorte que celle-ci soit vivante et ne soit pas réservée seulement à ceux et celles qui ont l’habitude du débat.

La démocratie locale concerne aussi les institutions locales, les élus Rennais du Front de Gauche ont proposé des solutions pour accroître la démocratie dans le fonctionnement du Conseil Municipal. Nous proposons également à travers la mise en place de régies municipales (eau, déchets,…) un renforcement du contrôle citoyen sur ces institutions.

Au Parti de Gauche nous militons pour que les citoyens s’emparent des sujets politiques, sociaux et environnementaux. Nos combats, comme le partage des richesses, l’éducation, la santé, la lutte contre l’oligarchie, l’égalité, la transition écologique doivent être menés en mettant en œuvre une démocratie vivante, une mobilisation de tous sans cesse renouvelée. A défaut la routine guette, la bureaucratisation s’installe, la lassitude fait régresser l’implication et freine les progrès. Notre démocratie c’est celle qui lie, en un même ensemble, une capacité à réfléchir en commun, à fixer des buts politiques clairs et à se donner les moyens d’agir collectivement, de façon radicale s’il le faut.

Nous le constatons, au sein des institutions de la V ème République, le Parlement est impuissant, voire servile. Seules une belle colère et une mobilisation populaire parviendront à contrer les politiques qui mettent à mal le niveau de vie des classes populaires et augmentent les revenus des nantis. Cette mobilisation, cette rupture, l’histoire nous l’apprend, ne sont solides et riches que si elles sont démocratiques , vivantes , renouvelées , contrôlées . Notre appel à la VI ème République a cette ambition. Celle de nous approprier localement, comme ici à Rennes, et dans tout le pays, notre propre destin. Celle d’assumer pleinement et collectivement une politique au service de tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s