Interventions des élus du Parti de Gauche au Conseil Municipal du 15 septembre 2014

Les élus du Parti de Gauche inscrivent leur analyse, leurs interventions et leurs contributions dans la ligne des engagements qu’ils ont pris et exposés aux citoyen-ne-s de Rennes lors de la campagne des élections Municipales des Mars 2014. Au cours de ce conseil Municipal nous sommes intervenus à plusieurs reprises pour agir conformément à cet engagement.

Rapport de la Chambre Régionale de la Cour des comptes (CRC) sur la gestion du TNB, point 4 de l’OJ : il y a eu des communiqués et des articles de presse sur le sujet. Il y a aussi des textes sur le présent blog. Le PG est intervenu lors du Conseil municipal, en son nom propre. Nous avons tenu à lier cette situation à la nature de nos institutions et à notre système politique. Fidèles à nos idées nous avons demandé des comptes et dans un communique de presse la démission du Directeur Général Unique du TNB. Le type de dérive observé dans le fonctionnement du TNB (manque de contrôle dans la gestion des finances, fonds publics investis dans une culture élitiste, soutien affiché de son directeur à la liste PS lors de la campagne des municipales) est le fruit de notre système d’institution et d’action politique, où il n’y a pas de possibilité d’intervention réelle et continue des citoyens. L’adjoint au Maire à la Culture a annoncé des assises de la Culture sur Rennes. C’était un engagement de campagne, nous soutenons ce projet. Les modalités et dates restent à définir. D’ores et déjà, il faut poser la question de la transparence des partenariats et des comptes des différentes institutions culturelles. Au cours de ces assises nous défendrons aussi une ligne politique qui permette le plus grand accès de tous à la culture quelque soit le milieu social ou le quartier. Les assises devront aborder la question de la précarité de certains emplois au sein de cet univers. Il ne peut y avoir de politique culturelle riche sans des salariés reconnus et à l’emploi stable.

Aménagement de la Rue D’Alma (section Rue de Ginguené & Bd Clémenceau), point 37 de l’OJ : le projet d’aménagement a, en conformité avec les règles d’urbanisme, fait l’objet d’une enquête publique en Avril et Mai derniers. Le commissaire enquêteur a donné un avis favorable. Il a écarté pour des raisons de fluidité du trafic, l’hypothèse de la limitation à 30 km/h de ce secteur. La Ville a entériné cette proposition. Nous sommes intervenus pour rappeler qu’il n’y a pas que des contraintes de fluidité. Il faut tenir compte du bruit, des risques et de la pollution en ville. La question de la limitation doit être posée avec force pour tout projet d’aménagement. C’était un engagement de notre campagne. Nous continuerons d’exiger que cet impératif soit reconnu et mis en œuvre.

Reconstruction de l’ilot de cinq immeubles incendiés en 2010 dans le quartier St Michel, point 49 de l’OJ : le projet a été présenté en séance. Il porte sur la création de 16 logements et d’espaces commerciaux. Nous déplorons l’absence de logement social dans ce projet urbain. La politique de mixité sociale ne doit pas être limitée aux grands ensembles et aux opérations d’envergure. Il doit y avoir des logements sociaux même dans l’hyper-centre. Et, si la situation à Rennes, avec près de 30 % de logements sociaux, est plutôt correcte, il est toutefois anormal que ce type de logements soit écarté de ce genre de projet dans le centre-ville. La vitalité d’une ville repose sur sa diversité sociale y compris dans son centre.

Enquête sur la protection de l’atmosphère à Rennes, Point 54 de l’OJ : les résultats en termes de pollution atmosphérique ne sont pas satisfaisants. La situation est préoccupante quant aux émissions de dioxyde d’azote (NO2) et de particules (PM10). La circulation automobile est la cause essentielle de ces pollutions (70 % pour le N2O et 40% pour les PM10). Les installations de combustion viennent en second (pour respectivement 18% et 34%). La Ville doit déposer un nouveau plan de protection de l’atmosphère (PPA). Cette action reçoit notre soutien. Nous sommes intervenus pour rappeler les effets des rejets physiques et atmosphériques de l’incinérateur de Villejean. Depuis de nombreuses années, les riverains et les associations s’inquiètent de cette situation et de ses conséquences en termes de santé publique. Les élus PG sont déjà intervenus au Conseil de Rennes Métropole à ce sujet. Nous continuons, nous continuerons.  Il faut intégrer à part entière dans cette étude les effets de l’incinérateur et proposer sa fermeture dans les objectifs d’action publique à venir. L’adjointe au Maire chargée de la santé a pris note de notre intervention et nous a assurés que l’incinérateur sera bien intégré à l’étude. Nous l’en remercions et l’assurons de notre soutien.

Projet de règlement intérieur du Conseil Municipal, point 62 de l’OJ : ce projet de règlement a fait l’objet d’un travail collectif de tous les groupes d’élus. Ce travail a été riche et constructif. Nous pensons qu’il doit y avoir un lien fort entre les citoyens et leur conseil municipal. Le projet va en ce sens mais insuffisamment. Nous avons proposé, avec le groupe FdG/ Ensemble, en séance et dans les règles, des amendements à celui-ci.

Leur contenu était le suivant :

  • qu’il ne soit pas possible, à Madame la Maire, de retirer un point déjà inscrit à l’ordre du jour du Conseil Municipal,
  • que l’inscription de thèmes et d’intervention du public, dès lors qu’ils sont formulés dans les règles et délais voulus, ne soit pas assujettie à une décision de Madame la Maire,
  • que les vœux que les groupes politiques souhaitent formuler ne puissent être écartés que par l’assemblée, et non pas par Madame la Maire, s’ils s’avèrent ne pas avoir de lien avec les affaires de la commune.

Nos propositions ont été récusées d’emblée, sans débat. Nous le regrettons vivement. Nous nous étions inscrits dans la démarche participative d’élaboration de ce règlement, avec la volonté d’améliorer le fonctionnement démocratique du Conseil Municipal et de le mettre en phase avec ce qui se passe dans la ville. L’attitude de l’équipe dirigeante augure mal des assises de la démocratie qui débuteront le 4 octobre 2014. Au cours de ces assises nous continuerons notre action pour plus de démocratie, plus de débat, plus de politique. Cette fin de non recevoir dont nos propositions ont été l’objet nous scandalise et renforce notre détermination à agir pour une action citoyenne forte et riche.

Les élus FdG/PG de la Ville de Rennes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s