Affaire Thévenoud, TNB, des symptômes et un remède.

Après plusieurs séquences déstabilisatrices, le pouvoir est secoué par cette affaire. Un député de la République, M. Thévenoud, ne fait pas de déclarations d’impôts, oublie de payer son loyer. De plus il refuse de démissionner de son poste de député et insulte ainsi le peuple qui l’a élu. Cette situation est révélatrice de la nature de la 5ème République et des structures de pouvoir construites. Il existe aujourd’hui un entre soi des élites, en politique, dans l’entreprise, et dans la presse. La 5ème République repose sur le concept d’un pouvoir personnel, celui du Président, qui est sans égal au sein des vraies démocraties parlementaires. Cette situation permet de trahir dès le lendemain d’une élection les quelques engagements tenus lors de la campagne présidentielle. Un exemple nous a choqué, c’est celui du refus de l’amnistie des syndicalistes poursuivis pour leurs actions syndicales, souvent conduites dans le cadre de situations sociales désespérées. C’est révélateur d’un système où seuls les dirigeants ne doivent pas rendre de comptes. Le système est aujourd’hui contaminé par ce fait, un pouvoir souvent illimité et sans réel contrôle. Du coup certains de ceux qui occupent des postes au sein de l’exécutif national ne se sentent engagés par rien, notamment en ce qui concerne l’éthique et la probité personnelles. Pour Mrs Cahuzac, Thévenoud et d’autres à droite c’est bien entendu une absence flagrante de scrupules. Mais c’est aussi plus globalement l’absence de contre pouvoir, y compris d’un contre pouvoir en capacité de décider et de trancher, qui permet à ce type de situations d’exister. Ce schéma déteint aussi, à sa façon, au niveau local. L’exemple du rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur les exercices comptables 2009 à 2012 du TNB l’illustre. Il met en exergue des rémunérations de dirigeants qui progressent 10 fois, plus que celles des agents du TNB, des dépenses de frais de mission mal encadrées. Les effets de ces situations, de niveau de gravité certes différents, sont dévastateurs. A l’heure où le peuple travailleur souffre, voit la mise en cause de ses conquêtes sociales par un pouvoir PS, ces situations ne passent pas. Elles nourrissent, à juste titre, l’indignation et la colère. Etre au pouvoir ou en situation de responsabilité c’est avant tout servir, et non pas se servir. L’immense majorité des élus le sait et respecte ce principe. Pour autant il y a urgence. L’entre soi des élites sans contrôle est contaminant. Donnons nous les moyens d’agir ! La 6 ème République est une Urgence.  Nous pourrions commencer par un référendum révocatoire dans la circonscription dont M. Thevenoud est pour le moment l’élu. En ce qui nous concerne nous élus FdG/PG à la Ville de Rennes, nous demandons d’ores et déjà des explications et des décisions sur le TNB.

Publicités

2 réflexions sur “Affaire Thévenoud, TNB, des symptômes et un remède.

  1. Tout à fait d’accord, j’irai même plus loin en disant que les effets de la Constitution, de la professionnalisation, de la corruption et des pouvoirs accrus partout, font que nous sommes face à un champ politique fasciste dans son tempérament et ses actes.
    C’est quoi, le TNB ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s