S’appuyer sur les associations pour apporter une réponse humaine aux migrants de Cleunay

Communiqué de presse – le 22 juillet 2014

Campement Cleunay

Depuis le 30 juin, soixante migrants sont laissés à la rue à Rennes chaque soir. Après avoir sollicité vainement les services de la Préfecture et la Ville de Rennes, les migrants, soutenus par l’association « Un toit, c’est un droit », ont dressé des tentes à  Cleunay sur un terrain municipal aux abords des jardins familiaux. Ce campement de fortune installé depuis le 11 juillet dans des conditions très précaires accueille aujourd’hui une soixantaine de personnes, dont 2  femmes enceintes et 23 enfants. Des familles qui pour la plupart sont connues depuis le squat de l’église St Marc.

La situation de ces familles relève d’une compétence de l’État.

Ce dernier est gravement défaillant dans ce dossier en refusant d’apporter les réponses adaptées. Ce désengagement de l’État est inacceptable. Face cette situation d’urgence sur son territoire, la Ville de Rennes se doit d’agir. Des nuitées d’hôtel sont proposées aux plus fragiles. Cette réponse, si elle permet de protéger provisoirement les familles avec jeunes enfants, nous semble coûteuse et peu adaptée. D’autant que dans le même temps une procédure d’expulsion du terrain est engagée.

Les élus des groupes Les Écologistes, Ensemble-FDG et  Parti de Gauche-FDG refusent toute « expulsion sèche » et souhaitent une mise à disposition du camping municipal des Gayeulles en attendant qu’une solution pérenne soit trouvée pour ces familles. Leur accompagnement pourra alors continuer à être assuré par « un Toit, c’est un droit » dans le cadre d’une convention avec notre collectivité. L’association a d’ailleurs fait une proposition en ce sens à la mairie. Nous ne pouvons comprendre ni accepter le refus actuel d’un véritable travail commun avec les associations de soutien aux personnes migrantes.

La ville humaniste à laquelle nous aspirons est une ville, qui en pleine et réelle intelligence, met à l’abri de façon durable des personnes qui depuis des mois errent sur notre territoire. L’accord de fusion de la liste « Changez la ville » et de la liste socialiste prévoit plusieurs actions en ce sens (recensement des logements vacants, soutien aux associations œuvrant auprès des personnes sans domicile, élargissement de la plate-forme COORUS). Il doit désormais être mis en œuvre.

 

Valérie Faucheux, Présidente du groupe Ensemble-FdG à la Ville de Rennes

Matthieu Theurier, Président du groupe écologiste à la Ville de Rennes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s