Billet d’humeur

Les migrants et le Conseil Municipal: de l’immobilisme au révoltant,

Sous les percussions des migrants et de leurs soutiens occupants place de la mairie, le Conseil Municipal a mêlé l’immobilisme à l’ignoble. Devant une revendication hautement légitime de logement pour des familles (dont 28 mineurs!) à la rue, le PS a objecté que c’est la compétence de l’État et « qu’il faut venir pendant les heures d’ouverture » pour que les situations soient examinées. Avec la mairie de Rennes on peut crever la gueule ouverte, si c’est en dehors des horaires d’ouverture! Déclaration d’autant plus navrante qu’exemple a été donné vendredi dernier que même pendant les horaires d’ouverture, les responsables préfèrent esquiver toute rencontre, renvoyant la responsabilité à la préfecture.

Image

Si le PS fait preuve d’immobilisme et préfère faire la sourde oreille, l’UMP toute honte bue attaque les « gens qui s’amusent dehors » et les « atteintes à la tranquillité publique » des manifestants du centre-ville. L’UMP-UDI ambitionne il est vrai de faire un centre « 5 étoiles », un centre sûrement purgé de toute contestation et de toute présence de pauvreté qui pourrait nuire à l’image proprette de la ville! La construction d’une Arena pour 35 millions d’euros ou le soutien à la course aux grandeurs des clubs sportifs leur paraît plus important que de régler le problème de mineurs dormant dans la rue, une question de priorité sûrement…

La réforme territoriale ou le sketch permanent

La réforme territoriale a donné lieu à des déclarations qui rendent perplexes quant à leurs cohérences. Certains élus PS et PCF votent sans état d’âme le contraire de ce qu’ils ont voté à la région. Le PRG et le PCF, après avoir critiqué la réforme se rallient en deux phrases à un vœu PS bien loin de leurs convictions théoriques…

TAFTA: une avancée notable

La question du Grand marché transatlantique représente une victoire partielle pour les élus du Front de Gauche. Si les amendements ont été rejetés, le texte signé avec le PS marque une avancée notable de la ville de Rennes qui se positionne comme fortement critique du projet, rejoignant en cela les régions d’Ile de France et PACA. On regrettera que le Parti Communiste n’est pas soutenu des amendements déclarant entre autre la ville « hors TAFTA » et demandant que le gouvernement revienne sur son accord sur les négociations.

Sous les dorures de la salle du conseil, le Conseil Municipal, dans son immobilisme permanent, avait un coté un peu obscène quand à coté des enfants s’apprêtaient à dormir dans la rue. La démocratie locale a décidément besoin d’être refondée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s